Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 00:00

Outre les similitudes notées dans ce que furent leurs vies respectives, on peut également relever tant chez Claude Tresmontant que chez André Frossard, des convergences de vue quant à la manière de " dire " le christianisme au milieu et à la fin du XXème siècle.

 

Grâce à son érudition exceptionnelle, Claude Tresmontant a su montrer de quelle manière la terminologie essentielle du christianisme avait glissé, au fil du temps, dans le faux sens, le contresens, et le non sens, engendrant de la sorte une mauvaise compréhension de ce qui est au coeur de la Révélation chrétienne.

 

Dans l'avant-propos de son ouvrage "Les Premiers éléments de la théologie", il relève ainsi : "La théologie chrétienne a maintenant bientôt vingt siècles, les mots ont changé de sens. Dans le passage de l'hébreu au grec, du grec au latin, du latin aux langues des nations païennes, des notions qui avaient un sens en hébreu, ont pris un tout autre sens."

 

Et de citer, par exemple, des notions aussi usitées que celles de Foi, de Mystère, d'Incarnation, de Fils au sein de la Trinité, Trinité qui n'est plus parfaitement comprise elle-même...

 

Il en résulte une vision revigorée du christianisme, parfaitement orthodoxe sur les questions fondamentales, permettant de pointer le danger découlant d'une catéchèse routinière et trop souvent superficielle. On ne peut ignorer, par exemple, qu'un grand nombre de catholiques pratiquants considèrent la Trinité comme un ensemble de 3 individus divins formant un Tout en forme de synthèse permettant de parler de Dieu au singulier, alors qu'en fait, ils ont une approche tri-théiste.

 

Cette "remise aux normes" du christianisme suppose pour Claude Tresmontant qu'on se réfère au vocabulaire hébreu et, plus encore, qu'on intègre la façon de penser du judaïsme pour redonner du lustre à ce rameau singulier du monothéisme dans lequel la Révélation s'achève de manière définitive.

 

Pour André Frossard, l'approche est différente, elle résulte de son expérience mystique, mais le résultat est le même, ou peu s'en faut, elle revivifie le christianisme en soulignant ce qu'il révèle de la douceur de Dieu, de sa tendresse, de son amour, Lui qui n'est "qu'effusion pure".

 

Il y a du Saint Jean de la Croix chez André Frossard. Si la terminologie est contemporaine (et pour cause!), elle fait toute sa place à l'expression poétique lorsqu'il s'abandonne pour nous communiquer ce qu'il reçu d'un coup ce 8 juillet 1935. Il n'est que de lire ce magnifique ouvrage qu'est "L'Art de croire" pour s'en convaincre.

 

Le chrétien catholique ne peut qu'être ému et conforté dans sa foi lorsqu'il lit, par exemple, de la part de celui qui a vu : "Quand on SAIT qu'il n'y a, et qu'il n'y aura jamais sur la terre d'autre espérance pour les hommes que l'espérance chrétienne, on le DIT." Ou encore : "En quittant la chapelle de la rue d'Ulm, je savais quatre choses, et c'est peu dire, je voyais QUATRE EVIDENCES qui n'ont pas fini de m'étonner :

- il y a un autre monde ;

- Dieu est une personne ;

- nous sommes paradoxalement sauvés et à sauver ;

- l'Eglise est d'institution divine."

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean ALARDIN - dans Frossard & Tresmontant
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog Claude Tresmontant
  • Le blog Claude Tresmontant
  • : Blog consacré à l'un des plus grands métaphysiciens catholiques du XXe siècle, qui démontra le caractère irrationnel de l'athéisme.
  • Contact

Visiteurs actuels

Recherche

Dailymotion

Les vidéos de claude-tresmontant sur Dailymotion

Archives