Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 18:55

Bonjour à tous.

 

Sachez que je suis très heureuse de me trouver parmi vous. Je remercie infiniment Monsieur Boucart et Monsieur Marie d’avoir créé un site consacré à Monsieur Tresmontant, mon maître spirituel.

 

J’ai beaucoup de chances de l’avoir côtoyé à la Sorbonne au début des années 80. Pendant trois ans, j’ai régulièrement assisté à ses cours : une conférence publique hebdomadaire, un cours destiné aux étudiants préparant une licence en philosophie et un séminaire pour les étudiants en maîtrise et en doctorat.

 

Mon directeur d’étude m’appelait ‘Mademoiselle Tresmontanienne’, car je n’avais que Monsieur Tresmontant dans ma tête – j’ai cité plus de cinquante fois ses ouvrages dans mon mémoire de maîtrise en philosophie. Il est vrai qu’à l’époque, j’étais remplie de la pensée tresmontanienne de la tête aux pieds, mais je n’étais pas la seule. Autour de moi, à ma connaissance, il y avait plusieurs centaines de ‘fidèles’ qui le vénéraient et qui ‘se nourrissaient’ de son enseignement… Dans ses cours à la Sorbonne, il y avait plus d’auditeurs libres que d’étudiants officiellement inscrits – tous âges confondus, de 20 à 90 ans.

 

J’étais heureuse de me trouver parmi ses disciples ‘privilégiés’. Monsieur Tresmontant avait la coutume d’inviter une poignée d’étudiants, après le séminaire du mardi après-midi, dans un café, place de la Sorbonne, pour discuter pendant une heure. Je suis capable de me souvenir, comme si tout s’était passé il y a quelques jours, de ses yeux, de son sourire, de sa voix, de ses plaisanteries, ainsi que de la tasse de café que Monsieur Tresmontant commandait toujours sans pourtant jamais boire une seule gorgée, de sa pipe, de son gros sac en cuir de plombier posé sur ses genoux contenant la ‘Bibliothèque hébraïque’, c’est-à-dire la Bible en hébreu, la Septua Ginta, la καινὴ διαθήκη,  le Nouvum Testamentum, l’Enchiridion Symbolorum Definitionum Declarationum, la Conciliorum Decumenicorum Decreta et je ne sais quoi d’autres, probablement le Thayler’s Greek-English Lexicon of the New Testament

 

C’est lui qui m’a initié à l’hébreu biblique. C’était la première année qu’il enseignait l’hébreu biblique à ses étudiants en maîtrise et en doctorat. Pendant le séminaire, il nous expliquait ses découvertes récentes sur le ‘Livre de la Nouvelle Alliance’, c’est-à-dire le Nouveau Testament. Pour le suivre, il nous fallait au moins une connaissance élémentaire de l’hébreu biblique.

 

Le cours pour les étudiants en licence portait sur la philosophie médiévale. Nous avons commencé par étudier la Summa Theologica, I, 1a, qn 1-11 de Saint Thomas d’Aquin que Monsieur Tresmontant appelait ‘Frère Thomas’. Il lisait d’abord le texte en latin et immédiatement après, le traduisait lui-même en français. Il citait souvent des passages de Symbolorum Definitionum Declarationum et de Conciliorum Decumenicorum Decreta et les traduisait en français. Il nous lisait aussi la ‘Bibliothèque hébraïque’, la Septua Ginta et la καινὴ διαθήκη et nous les traduisait en français.

 

Chaque fois, nous avons été impressionnés par ses connaissances et compétences en langues classiques. Mais bien entendu, ce n’était pas seulement ses capacités en langues qui nous fascinaient, mais sa façon de nous expliquer des textes si difficiles et complexes dans un langage simple et concret, en nous parlant en même temps des données scientifiques en astrophysique, en génétique et en neuroscience, sans oublier de nous faire rire par ses plaisanteries sophistiquées… Nous étions éblouis de son intelligence inouïe – hypnotisés, pour ainsi dire, par sa grandeur. Nous avons admiré sa beauté physique et sa personnalité si douce et agréable. Bref, peu de personnes étaient indifférentes à ses charmes.

 

Je vais arrêter ici pour aujourd’hui. J’ai l’intention de partager mes souvenirs de mon maître avec vous. Je vais le faire petit à petit en relisant mes cahiers universitaires de l’époque.

 

Je m’appelle Marina, je suis d’origine japonaise. J’ai traduit en japonais un recueil des textes de conférence confié par Monsieur Tresmontant en vue d’introduire sa pensée dans mon pays d’origine. Le livre a été publié en 1985.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marina MAÏKO - dans Souvenirs
commenter cet article

commentaires

ANNE-MARIE 07/05/2013 18:01


C'EST AVEC UN PLAISIR SANS CESSE GRANDISSANT QUE NOUS PRENDRONS CONNAISSANCE DE TOUS VOS SOUVENIRS.MERCI POUR CETTE DELICATE INTENTION. BEAUCOUP D'ENTRE NOUS SERAIENT SUREMENT RAVIS S'ILS
POUVAIENT EGALEMENT LIRE CE RECUEIL DES TEXTES DE CONFERENCES DU CHER PROFESSEUR. CE RECUEIL EST-IL PUBLIE EN FRANCE ? SINON AVEZ VOUS L'INTENTION DE L'Y FAIRE PUBLIER.BIEN A VOUS ET MES
SENTIMENTS LES MEILLEURS.

Jean Alardin 23/11/2012 19:41


Chère Marina,


En lisant votre témoignage,j'ai ressenti toute l'admiration et toute l'affection que vous portez encore à notre " cher professeur ".Le blog initié par Matthieu Boucart a sans doute permis à
beaucoup de découvrir ce philosophe hors du commun,malgré l'oubli par " marginalisation " dans lequel l'intelligentsia entend le maintenir.Les vrais penseurs ont la vie dure,et il est
réconfortant de voir naître des ouvrages récents consacrés à notre ami ( Paul Mirault et Yves Tourenne en sont les auteurs ).


Peut-être avez-vous gardé des contacts avec d'autres étudiants qui ont connu mr Tresmontant. Il serait passionnant qu'ils puissent,comme vous,apporter leur témoignage.


Merci d'avance de revenir nous parler encore et encore de cet homme hors du commun, " véritable Pic de la Mirandole égaré au XXème siècle " ainsi que l'a défini l'auteur d'un article consacré à
sa personne...


Précision:  je suis un monsieur âgé de 70 ans bien tassés!!!

brunor 22/11/2012 23:07


Chère Marina,


quel grand bonheur de vous lire ! Quelle merveille que vous nous partagiez ces souvenirs si riches ! Un très grand merci pour ce cadeau que vous nous faites d'évoquer avec nous cet amphi de
Sorbonne, ces bons moments partagés au coin d'une table de café. En vous lisant j'avais l'impression d'être parmi les étudiants des années 80 autour de Claude Tresmontant, si heureux de trouver
des auditeurs en mesure de le comprendre et prendre conscience de son authentique génie et de ses trouvailles ! Je suis certain qu'avec ces quelques étudiants fidèles, vous avez fait ainsi partie
des quelques "proches" qui lui ont permis de trouver le réconfort précieux au milieu de ses combats éprouvants et l'incompréhension généralisée qu'il a ressenti comme une souffrance
profonde, surtout de la part de gens d'Eglise... Merci Marina, vous nous annoncez d'autres souvenirs à venir, quelle belle perspective ! Bien chaleureusement. Brunor. PS, j'aimerais beaucoup vous
parler de mes travaux en Bandes dessinées qui s'inspirent des travaux de Claude Tresmontant et qui souhaitent le rendre accessible aux jeunes et à ceux qui leur ressemblent car "Mon peuple
se meurt, faute de connaissance." : www.brunor.fr et brunor@brunor.fr

Présentation

  • : Le blog Claude Tresmontant
  • Le blog Claude Tresmontant
  • : Blog consacré à l'un des plus grands métaphysiciens catholiques du XXe siècle, qui démontra le caractère irrationnel de l'athéisme.
  • Contact

Visiteurs actuels

Recherche

Dailymotion

Les vidéos de claude-tresmontant sur Dailymotion

Archives