Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 20:49

Un lecteur m'interroge sur le déisme : comment l'intégrer dans la classification des métaphysiques principales de Claude Tresmontant - que nous avons évoquée dans notre précédent article?

 

Tout dépend en fait ce que l'on appelle le déisme.

 

Si l'on s'en tient à la définition classique du déisme, rappelée par Wikipedia, alors il relève sans conteste de la tradition monothéiste - puisqu'il reconnaît l'existence d'un Dieu créateur distinct du monde [1].

 

Ce n'est pas cependant une forme "légitime" du monothéisme, puisqu'il rejette l'idée de Révélation, et de manifestation de Dieu dans l'histoire des hommes (sous forme de prophéties et de miracles). C'est donc une forme que l'on peut qualifier de "dévoyée" et "pervertie" - un enfant "adultérin" - du monothéisme hébreu.

 

Le déisme me paraît un monothéisme dans laquelle on aurait inoculé le venin de l'athéisme... avec un Dieu assigné à résidence dans son ciel! Un Dieu tellement lointain... qu'on en finirait presque par se demander s'il existe vraiment.

 

Si j'osais, je dirais que le déiste est un athée qui croit en Dieu (il y a bien, après tout, des anarchistes qui traversent dans les clous! ). Il croit en Dieu parce qu'il raisonne correctement ; et il ne peut faire autrement que d'affirmer son existence, parce qu'il est rationalisteMais paradoxalement, sa croyance le conduit à un athéisme pratique, parce que ce Dieu auquel sa raison le conduit, il ne l'a pas rencontré personnellement ; il n'a pas fait l'expérience de sa proximité, de sa présence d'amour, de sa tendresse pour les hommes.

 

Sans doute aussi notre déiste préfère-t-il vivre sans Dieu, loin de Dieu... "Notre Père qui êtes aux cieux... restez-y!" s'exclamait Jacques Prévert. Voilà qui me paraît une excellente définition du déisme.

 

Si l'on considère "déiste" maintenant celui qui croit, non pas en Dieu, mais en une divinité impersonnelle cachée dans les replis les plus secrets de la nature, et qui serait comme son dynamisme vital, son coeur battant, alors on n'est plus ici dans la catégorie du monothéisme hébreu - qui implique la séparation radicale, ontologique entre l'univers créé et Dieu incréé - mais dans celle du monisme de l'Inde antique - qui est la souche commune du panthéisme, du paganisme, du gnosticisme et du néoplatonisme.

 

 


[1] "Il existe des formes de monothéismes autres que le christianisme [et] le judaïsme (...). Il existe le monothéisme musulman. Il existe un monothéisme philosophique, rationaliste, celui qu'a défendu Voltaire par exemple. Voltaire écrivait pour sa part : "Les athées sont pour la plupart des savants hardis et égarés qui raisonnent mal, et qui, ne pouvant comprendre la Création, l'origine du mal, et d'autres difficultés, ont recours à l'hypothèse de l'éternité des choses et de la nécessité" (Dictionnaire Philosophique, article Athée, athéisme)." (Claude Tresmontant, Les Problèmes de l'Athéisme, Editions du Seuil 1972, p. 312.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Métaphysique
commenter cet article

commentaires

Vincent Jappi 14/11/2012 23:13


Cee n'est pas seulement parce qu'il ne reconnaît pas la Révélation que le déisme ne tient pas debout : la réalité du changement, l'histoire du monde,  montrent que Dieu n'a pas abandonné
l'univers après l'avoir créé, qu'il le crée en permanence, puisqu'il l'enrichit sans arrêt d'informations nouvelles.


Le déiste est donc un métaphysicien bancal, qui ne comprend pas toutes les implications du monothéisme, Révélation ou pas Révélation.

Présentation

  • : Le blog Claude Tresmontant
  • Le blog Claude Tresmontant
  • : Blog consacré à l'un des plus grands métaphysiciens catholiques du XXe siècle, qui démontra le caractère irrationnel de l'athéisme.
  • Contact

Visiteurs actuels

Recherche

Dailymotion

Les vidéos de claude-tresmontant sur Dailymotion

Archives