Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 20:38

Un lecteur, réagissant à notre article du 15 janvier 2013 sur La question de l'existence de Dieu, m'écrit : "On ne peut séparer le temps de l'univers. Le temps fait partie de l'univers. Parler de création revient à sortir le temps de l'univers et signifier que ce même univers s'inscrit dans un temps où il n'existait pas, pour exister ensuite. Ce n'est pas le temps qui engendre l'univers comme un tout, mais le tout qu'est l'univers qui engendre le temps. Or l'idée de création est intimement temporelle. Ceci pose donc un problème. Tout ce que nous pouvons dire est que l'univers existe et non pas qu'il ait été créé."

 

1. "On ne peut séparer le temps de l'univers. Le temps fait partie de l'univers (...)." Claude Tresmontant ne dit pas autre chose : "Le temps et l'espace sont des dimensions et des mesures du réel. Ils se définissent par rapport à lui. Ils n'existent pas en dehors de lui. Le monde n'est pas 'dans' l'espace, pas plus que 'dans' le temps. L'espace et le temps ne sont pas des réceptacles antérieurs au réel (...). Ce qui existe, c'est le monde et non l'espace [ou le temps]. L'espace [et le temps] ne saurai[en]t se définir antérieurement ni indépendamment du monde existant (...). Le temps et l''espace sont des notions dérivées du monde réel." (C. Tresmontant, Etudes de Métaphysique biblique - désigné ci-après sous l'abréviation EMB -, pp. 26 et 74).

 

Tresmontant se fait ici l'écho de la pensée de Saint Augustin : "Mais, demanderons certains, pourquoi le Dieu éternel a-t-il voulu, un beau jour, faire le ciel et la terre qu'il n'avait fait auparavant? Vous nous demandez pourquoi Dieu n'a pas fait le monde 'avant', mais nous pourrions aussi bien vous demander pourquoi il ne l'a pas fait 'ailleurs' (...)." (Saint Augustin, La Cité de Dieu, XI, 5). Ces deux questions n'ont aucun sens, car avant l'univers, il n'existait ni le temps ni l'espace. Ce qui ne signifie pas qu'il n'y avait rien.

 

2. "Parler de création revient à sortir le temps de l'univers et signifier que ce même univers s'inscrit dans un temps où il n'existait pas, pour exister ensuite.Non. La création postule simplement :

- l'existence d'un Être : puisque l'univers ne peut provenir du néant absolu ;

- qui soit en dehors du temps : puisqu'avant l'univers, il n'y avait pas de temps - ce que la Foi catholique professait bien avant la Science.

 

Un Être en dehors du temps : c'est ainsi que les monothéismes conçoivent Dieu. "Dieu est créateur du temps. Il n'est pas lui-même temporel. Le temps mesure une genèse, et Dieu n'est pas lui-même en genèse." (EMB p. 168)

 

Dieu ne créé pas 'dans' le temps. Il 'créé' le temps. "Je ne vois donc pas comment on pourrait dire que Dieu ait créé le monde APRES un certain espace de temps." (Saint Augustin, op. cit., XI, 6). "La Création du monde a lieu AUJOURD'HUI dans l'éternité de Dieu" (EMB p. 128). "Le temps connote l'acte de création. L'éternité, c'est le point de vue du Créateur." (C. Tresmontant, Essai sur la Pensée hébraïque - désigné ci-après sous l'abréviation EPH -, p. 40)

 

3. "Ce n'est pas le temps qui engendre l'univers comme un tout, mais le tout qu'est l'univers qui engendre le temps." Eh bien justement : c'est ce qui est en question. Vous dites que l'Univers est "le tout (...) qui engendre le temps." Mais est-ce bien vrai que l'Univers soit le TOUT de l'Être "qui engendre le temps"? Si tel est le cas, quel est donc étrange univers, si puissant, si ingénieux, si créateur, sinon une Divinité consciente et intelligente dotée de pouvoirs magiques? N'est-il pas plus raisonnable de penser que l'Univers n'a rien de divin, et qu'il n'est que la manifestation visible de l'Action d'un autre Être, invisible, à qui appartiennent effectivement la puissance, le génie créateur et la plénitude de l'être?

 

4. "L'idée de création est intimement temporelle." Vous touchez là du doigt une vérité fondamentale, à laquelle Claude Tresmontant a beaucoup réfléchi - et sur laquelle il a beaucoup écrit. L'erreur commune est de considérer l'Acte Créateur de Dieu comme un Acte Unique situé au commencement du monde. Mais après la première Création du monde, la Création ne fait que commencer. Elle continue et se poursuit jusqu'à nous. Elle n'est pas achevée : elle se déroule encore, sous nos yeux : "Le monde ne comporte pas un unique, mais de multiples commencements, autant de commencements que d'êtres nouveaux apparus au cours du temps, formes matérielles ou espèces nouvelles successivement et progressivement constituées (...). Le mystère des premiers commencements n'est ni plus ni moins étonnant que celui de tous ces commencements auxquels nous assistons chaque jour, sans nous émerveiller assez." (C. Tresmontant, EMB pp. 80-81). "La création, c'est ce à quoi nous assistons à chaque instant dans le monde. Reléguer la création en un point initial de l'histoire, c'est admettre que rien ne se serait créé, que le réel, figé, se répète depuis lors (...). Cet acte de création est un fait d'expérience, le plus commun, le plus universel et le plus riche d'enseignements métaphysiques. De l'être nouveau, qui ne préexistait d'aucune façon, se crée. C'est ce que signifie le concept de temps. Le temps est un concept qui signifie que tout n'a pas été donné à la fois, mais qu'il y a création d'une réalité nouvelle de manière progressive et incessante, que le réel est en train d'être, petit à petit, inventé. Il signifie que du nouveau est engendré continuellement." (EPH, pp. 25-26)

 

Comme disait le Père Teilhard de Chardin : nous ne sommes pas en cosmos statique, mais en cosmogénèse. "L'univers, s'il est né, n'est pas né dans son état actuel, puisque précisément depuis des milliards d'années des réalités nouvelles ne cessent de se former et d'apparaître. La naissance de l'Univers et de tout ce qu'il contient est essentiellement progressive (...). Si on reconnaît que l'univers est actuellement en genèse, et qu'il est en genèse depuis le moment où il entre dans le champ de notre connaissance scientifique, on reconnaît la temporalité essentielle de l'univers, et l'on est amené à reconnaître progressivement, sans heurt ni saut dans l'absurde, que l'ensemble de la réalité a été inventé progressivement (...). Si le temps signifie que la création est en train de se faire et s'il est la mesure de cette création en acte, quand il n'y avait pas de création il n'y avait pas non plus de temps. De même, quand la création sera parvenue à son achèvement, il n'y aura plus de temps (...). Le commencement de la création a été aussi le commencement du temps. L'achèvement de la création, le plérôme, sera la fin du temps." (EMB, pp. 51 ; 57 ; 73).

 

En conclusion : "Tout ce que nous pouvons dire est que l'univers existe et non pas qu'il ait été créé." Non. Tout ce que nous pouvons dire est que l'univers est en régime d'évolution ; et que cette évolution est créatrice - pour reprendre l'expression d'Henri Bergson. S'il y a du temps, c'est qu'il y a création. S'il n'y avait pas de création, il n'y aurait pas de temps.

 

Puisque la création - qui est une réalité objective - ne peut être le fait de l'Univers lui-même (sauf à lui conférer, contre toute expérience, des attributs divins), c'est qu'elle vient de Dieu.

Partager cet article

Repost 0
Published by Matthieu BOUCART - dans Métaphysique
commenter cet article

commentaires

anne marie 08/05/2013 18:39


JE SUIS VRAIMENT TRES SURPRISE QU'UN SEUL COMMENTAIRE SOIT FAIT SUR UNE QUESTION AUSSI IMPORTANTE. VOTRE DEMONSTRATION EST CLAIRE ET EFFICACE:C.Q.F.D. FELICITATIONS CHALEUREUSES.

Vincent Jappi 22/02/2013 13:13


Au départ, je pensais que cet article n'était pas nécessaire, mais c'est une réussite.

Présentation

  • : Le blog Claude Tresmontant
  • Le blog Claude Tresmontant
  • : Blog consacré à l'un des plus grands métaphysiciens catholiques du XXe siècle, qui démontra le caractère irrationnel de l'athéisme.
  • Contact

Visiteurs actuels

Recherche

Dailymotion

Les vidéos de claude-tresmontant sur Dailymotion

Archives